You are not logged in.

#1 2022-11-18 17:57:12

Ranxi
Member

Transcript au sujet de la religion

La religion de la plupart des personnes est définit par le culte de leur famille qui lui aussi est définit par leurs origines géographiques. Pour la plupart des gens ce n'est pas un choix mais une coutume familiale. S'ils étaient nés ailleurs, il est probable que leur religion serait différente, s'ils étaient nés à une autre époque leur religion serait encore différente mais aussi la pratique de celle-ci serait différente (avec parfois des conséquences dramatiques).

Transcript : https://swaruu.org/transcripts/existio- … uu-de-erra

Jésus a-t-il existé - RELIGIONS, ATTACHEMENTS ET PSYCHOLOGIE HUMAINE - SWARUU FROM ERRA

Publié le 2 Mars 2020 par Despejando Enigmas, Robert




Swaruu (9) : Pourquoi êtes-vous attaché à une religion ? Les êtres humains sont aliénés de la Source originelle. Les humains sont aliénés à la Source par simple immersion dans les basses fréquences lunaires en 3D.

Les humains ont toujours été conditionnés à dépendre d'autorités extérieures plus puissantes qu'eux. Ceci, déjà comme endoctrinement dès le plus jeune âge. C'est déléguer leur pouvoir intérieur, leur valeur. Ils deviennent "propriété de". Ils sont toujours à la recherche de ce qu'ils sont. Ils ne se souviennent pas de leurs vies antérieures. Ils savent autre chose. Les gens ne savent pas quoi croire, à quoi s'attacher. Ils doutent d'eux-mêmes. Donc, avec ça, ils s'en remettent aux autorités. D'abord les parents, puis les enseignants dans les écoles, les patrons au travail, les politiciens et la religion. Ce point a déjà été discuté. Il est facile d'élaborer soigneusement une religion pour eux, conçue pour le contrôle de l'esprit et le contrôle des populations et des masses. Dans le cas de Jésus, en particulier. Les gens ont besoin de quelque chose pour les accompagner. Pour ressentir un amour inconditionnel. Qu'ils ne sont pas seuls.

Pour beaucoup de gens, Jésus est la seule chose qui les maintient en vie. La seule chose qui compte. Le seul espoir de sortir de leur souffrance. Ils ne connaissent rien d'autre. Ils défendront donc leurs concepts religieux au prix de leur vie, car ces personnes sont la religion elle-même. Comme la Matrice, ils sont la Matrice. Ils sont la religion. Sans eux, sans la population humaine en général, il n'y aurait pas de religion. Ils étaient tous faits pour eux. Toutes les religions.

Dans le cas de Jésus, ils le défendront au prix de leur vie, car l'image de Jésus est un amour pur, tout à fait bénin. Et puis, ils se sentent trahis par quelque chose qui ne leur a apporté qu'une stabilité émotionnelle. Ils deviennent accros et dépendants. Et parce que cela leur a été inculqué dès le plus jeune âge, le sentiment de culpabilité et d'injustice est énorme. Ce qu'ils défendent n'est pas ce que l'Église leur impose objectivement, mais leur relation personnelle avec leur propre idée de ce qu'est Jésus et de ce qu'il représente pour eux. C'est comme si l'on s'en prenait à un être cher, à un membre de la famille, ou pire, à l'essence même de ce qui les identifie et les définit en tant que personnes.

Les Flaviens et les personnes au pouvoir aujourd'hui au nom des Illuminati, et les groupes au pouvoir, ne croient pas aux religions. Ils savent que c'est pour le peuple. Les Flaviens, par exemple, sous le programme de déification des empereurs, montrent qu'ils se considéraient comme des divinités, comme des dieux. Nous verrons cela plus tard avec le concept que Titus était Jésus lui-même. Il est vrai que Jésus, en tant que personnage, avec une telle vie, n'a pas pu exister en raison de ses nombreux parallèles avec d'autres divinités et personnages du monde antique, bien avant lui. Par exemple, Horus et Bouddha. Nous allons les énumérer en détail. Mais le seul personnage en chair et en os qui porte un tel titre est Titus.

Les humains s'attachent parce qu'ils recherchent quelque chose de plus sur leur identité et, comme ils sont attachés à ce qu'on leur dise quoi faire et quoi vouloir, ils obéiront à ce qu'on leur a dicté depuis leur plus jeune âge.

Les religions, et spécifiquement le catholicisme, sont l'un des plus grands piliers soutenant la matrice, réduisant la capacité des gens à percevoir et les rendant dociles aux puissants, les forçant à être sur une basse fréquence.

Gosia : Je pense qu'ils s'accrochent aussi parce qu'intérieurement, ils connaissent et perçoivent la dimension spirituelle dont ils font partie. C'est indéniable pour eux. Ils ont le sentiment de faire partie du monde spirituel et immortel, mais les contrôleurs ont abusé de ce sentiment inné en conduisant les humains vers quelque chose d'extérieur comme source de ce sentiment, Jésus, Dieu, et non comme quelque chose d'intérieur qu'ils s'appartiennent sans avoir besoin de quoi que ce soit d'extérieur. C'est pourquoi ils s'y accrochent, car ils savent que quelque chose existe et que ce quelque chose est impossible à effacer de la conscience humaine. Mais à cela, chose indéniable, les contrôleurs ont modelé de fausses divinités comme Jésus et ont profité de la spiritualité innée indéniable dans le subconscient humain.

Swaruu (9) : Bien sûr, je suis tout à fait d'accord.

Gosia : Donc, en niant Jésus et Dieu, c'est comme s'ils sentaient que cette partie spirituelle innée est effacée et qu'il faut faire comprendre que ce n'est pas le cas.

Swaruu (9) : En soi, on pourrait dire que la religion est une spiritualité utilisée comme une arme contre les gens.

Gosia : Oui, ils ont retourné la spiritualité innée des gens contre eux.

Swaruu (9) : Oui, c'est là que ce que nous avons dit précédemment entre en jeu, qu'ils confondent religion et spiritualité. Et qu'ils ne peuvent pas être au-dessus de Jésus, car ils ne peuvent pas aller plus haut. Cela les limite à ce qu'ils sont vraiment. Comment se fait-il que les Flaviens aient cru en leur propre pouvoir ?

Gosia : Exactement. La religion a pris le dessus sur le sens de la spiritualité parce qu'ils connaissaient la vérité. Oui, car ils savaient qu'il serait facile de guider les humains et de les modeler. Sentiment spirituel inné plus désir d'être guidé et accompagné dans leur misère de vie.

Swaruu (9) : Ils ont eu toute la pratique nécessaire avec la destruction des Druides et la répression de la rébellion barbare.

Gosia : En voyant les gens avoir une telle dévotion pour Jésus, je pense que ce qui arrive à ces personnes, c'est qu'elles accèdent en fait au monde spirituel, à la zone éthérique, en elles-mêmes. Mais ils se trompent sur le fait que la personne de Jésus, qu'ils sentent proche d'eux, est elle-même issue des plans supérieurs. Ils se sont connectés avec eux-mêmes. Avec leur Moi Supérieur. Mais leur programmation religieuse le présente à leur esprit comme Jésus ou quelque chose d'extérieur. C'est seulement ma pensée.

Swaruu (9) : Oui, et nous ajouterions ici qu'ils manifestent tout ce en quoi ils croient vraiment. Et oui, je l'accepte, Jésus est très réel pour eux.

Gosia : Oui, mais je crois qu'ils viennent eux-mêmes des royaumes supérieurs. Leur propre conscience se présentant comme Jésus dans leur perception. Donc, oui, du niveau de leur conscience supérieure, ils manifestent Jésus, comme vous le dites, mais c'est avec eux-mêmes qu'ils se connectent et c'est ce qui active leur présence.

Swaruu (9) : Oui, parce qu'en fin de compte, ce sont eux seuls qui sont les créateurs de tout. Ou voulez-vous dire que Jésus est, en lui-même, leur Soi Supérieur ?

Robert : Les gens sont endoctrinés dès leur plus jeune âge. Je me souviens qu'on m'a dit que le Notre Père était déjà avec nous et une série de barbaries et d'absurdités, au point qu'au lieu d'étudier, je me contentais de prier.

Swaruu (9) : C'est exactement ce que veut Vespasian, Robert. Ne faites rien. Obéis-lui. Jésuites, même chose, Illuminati. Cela ne fait aucune différence.

Gosia : Je sens qu'ils activent quelque chose sur d'autres plans d'eux-mêmes. Qu'ils déplacent des énergies et que ça leur fait sentir la présence de Jésus ou autre. Il pourrait s'agir de leur propre moi supérieur, oui, et c'est pourquoi ils ont du mal à se défaire de ce concept. Parce qu'ils ressentent vraiment la présence de l'au-delà. Mais à cause de la programmation mentale, ils déguisent ce Soi Supérieur en image de Jésus. C'est un choix. Et une autre raison pour laquelle ils trouvent difficile de lâcher prise. Parce qu'ils ressentent vraiment quelque chose.

Robert : Il y en a beaucoup qui ne sauront jamais qu'ils ont un Soi supérieur, Gosia. Peu importe combien ils prient, déléguant tout à un dieu.

Swaruu (9) : Oui, ce sont eux qui manifestent tout cela. Il faudrait définir ce qu'est le Soi Supérieur. Et si c'est la même chose ou si ça a à voir avec un Soi quantique. Et ce que c'est aussi.

Robert : Exactement. Vous ne quitterez jamais cette Terre en 3D.

Swaruu (9) : Pas comme ça.

Gosia : Parce qu'ils croient en un faux Soi Supérieur ou Soi Quantique. Par Soi supérieure, j'entends la version spirituelle d'eux-mêmes sur d'autres plans. Leur âme élargie. Leur dépassement de soi. Leur moi multidimensionnel.

Robert : Je ne pense pas qu'ils penseront jamais à cela dans la prière. Ça pourrait être un Soi quantique, oui.

Gosia : Donc, ils ne savent pas. Ils l'identifient comme étant Jésus, mais en réalité ils activent et se connectent à un autre niveau de leur Moi. Mais, parce qu'ils ne savent pas comment l'identifier, ils lui donnent le nom de Jésus. Et c'est pourquoi ils sentent sa présence.

La prière est comme un mantra. Ils atteignent un certain point d'extase où ils prient sans même savoir pour quoi ils prient. Ce sont eux qui saisissent le plan supérieur. Je ne dis pas tous, je veux dire avec ceux qui ont le lien le plus profond avec Jésus.

Robert : Tu dois être spirituelle pour y arriver, Gosia. Rien de religieux.

Swaruu (9) : Peser les définitions. Le Soi supérieur est-il le résultat de la conjonction des Soi quantiques ?

Gosia : Je ne parle pas de ces gens-là, Robert. Je parle de personnes comme ma mère, qui peut même pleurer quand elle pense à la proximité de Jésus qu'elle perçoit, à la force de Jésus, etc.

Swaruu (9) : Qu'est-ce qu'un Soi quantique ? Je la définirais peut-être comme une autre version de vous dans une autre ligne temporelle et/ou une autre densité. Dans la définition du Soi quantique, déjà compris dans les grilles, d'où vient ce nom, il s'agit d'une autre version de vous qui a déjà traversé ce que vous allez à peine expérimenter.

Gosia : Donc, non. Ce n'est pas ce que je veux dire. Je suis Supérieur, simplement, comme votre âme plus étendue. Plus haut.

J'ai l'impression que certaines personnes arrivent à ressentir leur moi multidimensionnel, immortel et éthérique. Mais on ne leur a jamais expliqué qu'ils sont eux-mêmes, et leur esprit l'interprète comme Jésus, etc. C'est pourquoi ils ont cet attachement sentimental, parce qu'ils ressentent vraiment quelque chose de métaphysique.

Swaruu (9) : Le soi supérieur serait le tout unifié des fragments d'âme dont nous sommes tous.

Gosia : Oui, le dernier.

Oui, tu commences à prier et tu finis par voir la Vierge Marie. Parce que j'ai l'impression que chez certaines personnes, c'est plus que le simple fait de vouloir être guidé. Ils ressentent vraiment les choses. Mais j'insiste, je pense qu'ils sont connectés avec eux-mêmes et qu'ils ne le savent pas. Ils le voient d'une manière religieuse.

Swaruu (9) : Mais oui, c'est ce qui se passerait du point de vue de l'individu, parce qu'il crée son propre monde. Leur propre réalité. Bien sûr, dans ce cas, elle est guidée par l'Église, qui n'est rien d'autre que l'État romain. Oui, c'est pourquoi la religion est si fortement ancrée. Parce qu'il s'ancre vraiment dans la perception spirituelle innée des humains qui n'a pas été totalement effacée par la 3D.


Gosia : Oui, mais cela concerne les personnes qui ressentent vraiment quelque chose de plus sur elles-mêmes. C'est pourquoi il était facile de manipuler les gens. Les Lyriens étaient un peuple très spirituel. Mais à part les personnes qui ressentent vraiment quelque chose, la plupart des gens ne ressentent rien et c'est du pur conditionnement.

Swaruu (9) : C'est très confortable de suivre ce qu'on leur dit. Ne pas avoir à reconstituer personnellement toute la cosmologie de la réalité. Un autre problème est qu'ils disent que la religion a fait beaucoup de bien dans le monde, et pas seulement du mal. Et qu'il a fait des choses pour une personne ou une autre de manière isolée. On dit donc qu'il a fait beaucoup de bien et beaucoup le défendront sous cet angle.

Et je n'en doute pas, d'un point de vue individuel. "Que voulez-vous dire, Jésus a fait beaucoup de bien à ma grand-mère ? Sous cet angle, c'est vrai. Donc, si nous enlevons Jésus à ma grand-mère, elle n'aura rien à quoi se raccrocher pour avoir une vie, pour avoir confiance et foi en elle. Comme une béquille ou un mécanisme de survie.

Je ne doute pas qu'à un niveau personnel, ce soit une bonne chose pour les gens, du moins pour certains. Mais d'un point de vue plus général, elle a causé des dommages incommensurables et gigantesques à l'humanité.

Robert : Et cela arrive dans toutes les religions, quelle religion existait avant le catholicisme, l'hindouisme, le bouddhisme ?

Swaruu (9) : C'est l'excuse la plus utilisée depuis les temps anciens jusqu'à aujourd'hui pour déclencher des conflits et des guerres. D'entre voisins à entre nations. Le bouddhisme remonte à une période comprise entre 500 et 400 avant Jésus-Christ. Mais avant cela, il existait une sorte de judaïsme qui était lui-même basé sur les enseignements monothéistes d'Akhenaton et de Néfertiti.

Gosia : Il y a aussi l'élément de n'avoir aucune autre option. C'est une chose avec laquelle on naît. Il n'y a pas d'autres possibilités qui s'offrent à vous. Surtout dans les petites villes.

Swaruu (9) : Il y avait aussi les religions gnostiques, également basées sur un mélange de sagesse païenne et de monothéisme judaïque. Et aussi le célèbre parthénon des dieux grecs, romains et scandinaves, entre autres religions. C'est vrai, ils n'ont pas d'autres options. Donc, la religion, le catholicisme, dans ce cas, est la seule option. Mais, le fait de ne pas avoir d'autres options est aussi une excuse.

Gosia : Oui, le gnosticisme est bon. J'aime certaines de ces idées. Assez ésotérique et développé mais je ne me souviens plus de presque rien.

Donc, être enfermé dans la survie, ne pas voyager, ne pas envisager d'autres possibilités, vivre dans la lutte, cela ne s'ouvre pas à d'autres alternatives. Est-ce cela le judaïsme ?

Swaruu (9) : Oui, les statues de l'île de Pâques sont sumériennes. Ce n'est pas une paréidolie, c'est le même symbolisme.

https://swaruu.org/assets/images/usersp … robert.jpg

Offline

#2 2022-11-20 11:46:44

Ranxi
Member

Re: Transcript au sujet de la religion

Ce transcript raconte les évènements autour de Cléopâtre puis il y a une partie sur le stoïcisme romain ou la non-violence dans la religion qui est très intéressante. Et que penser de celle qui dit qu'il faut juste élever ses vibrations et tout ira bien, et qui prétend ne pas être New Age, alors que son discours est teinté du même stoïcisme romain et de la même non-violence, cela induit toujours la même passivité et une auto-culpabilisation si on élève pas ses vibrations malgré tous les agendas qui continuent d'avancer. Il en est de même pour le mouvement Q où le discours est surtout pas de révolte ou de violence, c'est ce qu'ils veulent pour instaurer la loi martiale, restez non-violents en attendant que l'armée nous libère ... (en attendant c'est déjà une forme de loi martiale et une forme de dictature déguisées sous l'apparence d'une démocratie).

Transcript : https://swaruu.org/transcripts/existio- … uu-de-erra

Jésus a-t-il réellement existé - Arsinoé et Cléopâtre - Marie-Madeleine - Ishtar - Swaruu d'Erra

Publié le 6 Mars 2020 par Despejando Enigmas, Robert




Swaruu (9) : Ce qui se passe, c'est qu'elle est considérée comme faisant partie de l'ethnie de la région, mais comme d'autres historiens le savent, les véritables lignées d'Égypte viennent d'Irlande et d'ailleurs.

C'était en 46 ou 47 avant Jésus-Christ. Les forces romaines sous Jules César avaient pris presque toute la zone côtière de la Méditerranée orientale. Seule l'Égypte restait un pays souverain, et elle était en négociation pour sa reddition, bien qu'il y ait encore des endroits ou des positions en Égypte qui résistaient à l'invasion romaine.

Il y avait deux positions parmi les cercles dirigeants en Égypte. Une première position était la coopération totale avec Rome avec ou contre des promesses de maintien de son pouvoir, du côté de Cléopâtre. L'autre était de résister à l'envahisseur et d'organiser la population générale pour lutter contre Rome, du côté d'Arsínoe.

L'histoire humaine dit qu'elles étaient sœurs. Frères : Ptolémée XIII et Ptolémée XIV.
Sœurs : Arsinoé IV, Bérénice IV d'Égypte, selon l'histoire officielle.

Lorsque le roi (mal nommé pharaon) Ptolémée XII est mort, il a laissé le royaume à son fils aîné Ptolémée XIII, et comme il n'était qu'un garçon d'environ onze ans, il a également laissé le pouvoir à sa fille aînée Cléopâtre, âgée de 18 ans.

Comme le veut la coutume, les deux époux se marient, mais Ptolémée XIII se rallie à la position de non-coopération de sa sœur Arsinoé avec les Romains, au motif que c'est la volonté générale du peuple égyptien. Cléopâtre n'était pas d'accord, et comme elle était plus âgée que Ptolémée XIII, c'est elle qui était réellement au pouvoir.

À cette époque, les Romains avaient déjà une base à l'extérieur d'Alexandrie, et comme ils se préparaient à une invasion majeure, ils étaient en grand nombre et sous le commandement de Jules César lui-même.

Ptolémée et Cléopâtre finissent par se quereller, et Arsène et Ptolémée XIII la chassent d'Égypte, dans le bas du Nil, avec ses gardes. Ce fut une grave erreur, car peu de temps après, quelques semaines seulement, Cléopâtre revint s'infiltrer à nouveau dans le palais royal.

Lorsque Cléopâtre est partie, elle avait entamé des négociations avec Jules César au nom de Ptolémée XIII et d'Arsinoé, et Jules César était invité dans le palais royal.


-----

L'infiltration de Cléopâtre dans le palais royal :

Selon l'historien romain Plutarque, "Cléopâtre est entrée à Alexandrie dans une petite barque et est arrivée juste à côté du palais à la tombée de la nuit, et grâce à sa petite taille, elle a pu y entrer sans être détectée. Elle s'est enveloppée dans une épaisse couverture, attachée avec une corde épaisse, et ses complices l'ont transportée à l'intérieur jusqu'aux chambres de César.

Puis, déjà dans la chambre avec César, elle sort de son enveloppe et entre dans le lit de Jules, prête à se rebeller contre lui, juste au moment qui aurait le plus d'impact. Cela indique la volonté de Cléopâtre, qui était capable de tout faire pour parvenir à ses fins. César avait 52 ans, elle n'en avait que 22".

Ceci est considéré en soi comme un acte calculé de haute trahison envers sa famille royale et l'Égypte. Elle s'est décoiffée, a déchiré ses vêtements et s'est maquillée pour faire croire qu'elle avait pleuré. Une scène théâtrale pour manipuler Jules César, mais elle avait tout calculé et n'avait pas pleuré une seule larme. Et avec cette apparence, elle lui a demandé :

"Ô puissant César, j'ai été dépouillée de mon droit de naissance en tant que reine d'Égypte et je vivrai en exil pour l'éternité à moins que vous, ô César, ne me rendiez mon destin qui me revient de droit, et c'est pourquoi, en tant que reine, je vous implore et me mets à vos pieds."

Cléopâtre a passé toute la nuit avec César, mais le lendemain matin, Ptolémée VII lui-même la retrouve et la voit là avec lui. Et le garçon, qui était déjà un souverain et savait comment l'être, jeta son diadème et s'enfuit en criant que Cléopâtre l'avait trahi et avait ainsi poignardé l'Égypte entière dans le dos. Sur ce, Ptolémée VIII appela aux armes, et Jules César aux siennes, et une grande et sanglante bataille commença.

Les forces de César prennent d'assaut le palais et prennent en otage Arsennius et Ptolémée VIII. César lui-même a tenu Ptolémée VIII par le bras, alors qu'il n'était qu'un enfant, et l'a traîné au loin. Pendant ce temps, dans le port, les soldats romains ont attaqué et incendié les navires égyptiens, et avec eux, le reste de la ville d'Alexandrie a également été incendié.

Les soldats égyptiens ont alors cessé de combattre les Romains et sont allés essayer d'éteindre les flammes et de sauver la ville. Les forces romaines sont ensuite allées prendre le grand phare d'Alexandrie, Pharos, car celui qui contrôlait l'île sur laquelle il se trouvait contrôlait tout le trafic maritime entrant et sortant du port d'Alexandrie. Ils ont pris le contrôle du Grand Phare de 100 mètres de haut, l'une des soi-disant merveilles du monde antique et l'emblème royal de la famille de Cléopâtre.

Arsinoé a réussi à échapper à ses maîtres romains et, sautant d'une fenêtre dans le Nil, s'est éloigné d'eux à la nage et a immédiatement pris contact avec les chefs ou généraux égyptiens qui faisaient tout leur possible pour affronter les légions romaines et sauver en même temps la ville des flammes.

À ce moment-là, les généraux et la population contre Rome, la nuit même, ont proclamé Arsinoé comme leur reine, comme celle qui les dirigerait et les conduirait contre Rome.

À cette époque, les Romains avaient installé leur base d'opérations sur l'île de Pharos, et avaient une fausse confiance dans leur capacité militaire, et sous-estimaient sérieusement la capacité militaire des Égyptiens.

Une contre-attaque est organisée et elle est dévastatrice car les Romains sont pratiquement piégés. Jules César lui-même a dû nager pour sauver sa vie, jusqu'à l'un de ses navires, le plus proche.

Le grand Jules César avait été vaincu par Arsennius qui n'avait que 16 ans, mais cela n'a pas duré longtemps. Au cours de la bagarre, le jeune Ptolémée VIII tente d'échapper aux Romains en nageant mais, chargé de ses ornements royaux en or, il ne peut flotter et se noie dans sa tentative. Cléopâtre a réussi à se débarrasser de son premier rival pour le trône d'Égypte sans avoir à faire quoi que ce soit. À cette époque, Cléopâtre se trouvait déjà sur l'un des navires de guerre romains avec Jules César.

Quelques jours plus tard, César fait venir des renforts de Syrie, des légions romaines de combat et d'élite. Ils contre-attaquent le palais royal d'Alexandrie et en prennent le contrôle, mais les Romains n'envahissent pas l'Égypte, ils la donnent à Cléopâtre en la proclamant reine incontestée et, selon la tradition, elle doit épouser son jeune frère Ptolémée XIV qui n'est qu'un petit garçon.

Arsínoe a été arrêté et mis dans un donjon dans le palais même et deux gardes y ont été postés. Jules César a donné des instructions pour qu'elle soit emmenée à Rome dès que possible. Cléopâtre prétendait être la réincarnation de la déesse Ishtar et s'en servait pour gagner le respect du peuple égyptien. Mais aussi, au même moment, Arsínoe prétendait être la réincarnation d'Ishtar elle-même, provoquant la confusion et le scepticisme des Égyptiens des deux côtés. Mais comme c'était Cléopâtre qui était au pouvoir, ils ont commencé à la voir comme Ishtar. C'est là que le concept de l'Ishtar noire et de l'Ishtar blanche est né.

Utilisant une astuce de l'époque, les serviteurs fidèles à Arsínoe, la nuit, ont réussi à atteindre la petite fenêtre du donjon depuis l'extérieur et ont versé de l'acide sur les bases des barreaux.

À l'aide d'un pied de biche, ils ont réussi à en briser certains et à en plier d'autres, juste assez pour qu'Arsínoe, qui était petite et mince, puisse passer par le petit trou qu'elle avait préalablement nettoyé de l'acide à l'aide de l'eau du Nil et d'une couverture en tissu.
et une couverture en tissu.

De là, elle a été transférée dans une petite barque et, dans l'obscurité de la nuit, ils ont traversé le Nil jusqu'à une petite caravane qui les attendait. Une caravane avec un chariot fourni par la résistance contre les Romains. De là, cachée et habillée comme une paysanne, Arsinoé a été emmenée en Palestine, dans la petite ville de Magdala, sur la rive occidentale de la mer de Galilée.

A Magdala, elle a été contactée par des membres de la résistance contre l'occupation romaine. Beaucoup savaient déjà qu'Arsinoe avait échappé aux Romains quelques semaines auparavant. Sachant qui elle était, elle a rapidement commencé à donner des avis et à inciter les dirigeants palestiniens et juifs à leur donner des idées sur la façon de combattre les Romains, devenant un stratège militaire contre les Romains et introduisant les concepts de guérilla et de combat symétrique.

En même temps, comme c'était sa nature, elle a commencé à donner ses enseignements sur la conscience, le fonctionnement de l'Univers et la façon de traiter les gens, et a progressivement gagné en popularité dans la région, même sans le vouloir. Cependant, pour être entendue par un certain type de public, elle ne pouvait pas le faire en tant que femme. Elle a donc fait appel à un ami proche qui était venu la trouver quelques semaines auparavant. Il est connu comme ou par le nom d'Azazel. Elle lui donnait ses enseignements et il les disait comme les siens, parce qu'ils l'écoutaient en tant qu'homme.

Cela a donc duré environ deux ans, plus ou moins en paix, en esquivant toujours les légions romaines et leurs enquêtes contre les rebelles et leurs chefs, mais on en est arrivé au point où il était évident de savoir de qui et d'où venaient les ordres et les instructions de guérilla contre les forces d'occupation. Et il y a aussi quelqu'un qui a trahi et dit aux Romains qu'Arsinoé se cachait dans la région de la Galilée.

Arsínoe fut arrêtée, mais une fois de plus elle fut aidée à s'échapper et par la mer, partant du port maintenant appelé Haïfa, par bateau elle commença sa retraite de Palestine avec l'intention de rejoindre l'Irlande et l'Écosse pour être sous la protection des Druides et des Celtes, et leur résistance contre les Romains.

Azazel est resté en arrière pour couvrir la retraite avec l'intention de s'échapper sur un autre navire également, mais il a également été accusé de la même chose, d'instigateur de masse, et a été arrêté et pendu à un arbre.

Arsínoe poursuivit sa route en bateau jusqu'à l'île de Malte, où ils accostèrent pour se ravitailler et où on lui apprit que les Romains avaient bouclé le détroit de Gibraltar pour l'empêcher de s'échapper, car Cléopâtre connaissait ses intentions de rejoindre l'Irlande et l'Écosse. Un nouveau plan est alors élaboré à Malte, qui consiste à atteindre la côte sud de la France et, avec l'aide des Gaulois et de la résistance française contre Rome, à traverser la France par voie terrestre et à atteindre la Manche, d'où elle embarquera à nouveau vers la Grande-Bretagne et, de là, vers l'Écosse et l'Irlande.

Deux semaines et demie plus tard, le petit navire atteint la côte française, juste au sud de Montpellier, où il entre en contact avec la résistance française, qui accepte de l'aider à traverser la France par voie terrestre. Mais peu après, dans la région de Carcassonne, en France, ils ont été interceptés et suivis par une patrouille romaine.

Il est tout à fait possible qu'ils aient su qu'il s'agissait d'Arsínoe, étant donné l'importance des moyens mis en œuvre par les Romains pour tenter de l'arrêter. Ils ont été contraints, elle et ses connaissances, de se déplacer vers le sud et de se réfugier dans la région des monts cathares en France, où elle est restée pendant près d'un an, après quoi elle a recommencé son voyage à travers la France.

Quelques jours plus tard, dans la zone où se trouve aujourd'hui le château de Montségur, ils sont rattrapés par la cavalerie romaine et Arsinoé est arrêtée et enchaînée. Les jours suivants, elle est emmenée dans une cage jusqu'à la ville de Rome, où Jules César la reçoit comme trophée de guerre.

Jules César l'a condamnée à mourir dans le Colisée, à être dévorée par les bêtes sauvages. Elle a été enfermée dans le Colisée lui-même pendant qu'ils se préparaient pour le grand événement. Ils ont construit une énorme réplique du phare d'Alexandrie qui a été pris comme emblème de la famille royale d'Égypte et d'Arsínoe en particulier, étant donné la victoire contre Rome quelques années auparavant.

Le Grand Phare serait brûlé, tandis qu'Arsinoé serait dévorée par les bêtes sauvages en contrebas, et dans toute Rome, la publicité serait faite sur le grand événement et sur le fait que le grand Jules César avait en sa possession une princesse-reine égyptienne, celle-là même qui avait osé l'insulter, lui et la grande Rome.

Le jour de l'événement, le Colisée, qui n'est pas le même qu'aujourd'hui, mais un Colisée antérieur, car le célèbre Colisée a été construit par les Flaviens (il y avait plusieurs Colisées comme on le sait), était rempli à ras bord, avec un grand tumulte de personnes pour la grande fête. Ils arrangèrent les cheveux d'Arsinoé et la maquillèrent à la manière d'une reine égyptienne, la déshabillèrent complètement et la déchaînèrent. Elle a été placée dans une grande cage dans un char tiré par des chevaux ornés. Comme il est de coutume, une partie du spectacle consistait à regarder la victime courir pour sauver sa vie.

Elle est sortie dans l'arène, le chariot tiré par des chevaux et escorté par des trompettes, et a fait le tour de l'arène pour que tout le monde puisse voir la reine humiliée. Au centre se trouvait la grande réplique du phare d'Alexandrie. Le public est contre le sacrifice de la reine égyptienne et hue César en lui demandant d'épargner sa vie.

Parmi la foule se trouvait un homme d'envergure politique du nom de Claudius Vespus, proche de César, qui déclara à César qu'il voulait Arsinoé comme esclave personnelle, et offrit à César un sac d'or comme paiement pour Arsinoé. César se contenta de rire de l'idée de Claudius Vespus et lui dit qu'il n'avait plus besoin d'or, mais qu'il pouvait garder l'Égyptien s'il le voulait. Il a donc pris le chariot avec la cage et Arsinoe à l'intérieur, a quitté l'arène du Colisée et Arsinoe a été emmenée dans la villa privée de Claudius Vespus.

À la villa, Claudius Vespus traite Arsinoe assez bien au début, lui donnant une grande chambre pour elle seule et tout le confort de l'endroit. Comme on pouvait s'y attendre, il s'attendait à utiliser Arsinoé comme esclave personnelle, pour son divertissement sexuel, mais malgré ses tentatives civilisées de l'approcher, Arsinoé a refusé de coucher avec lui.

Après seulement deux ou trois semaines, il y a eu une dispute au cours de laquelle Vespus a ordonné à Arsinoé de coucher avec lui, et pas seulement une fois, mais pour ce qu'elle était, une esclave sexuelle, et comme elle continuait à refuser, Vespus a ordonné qu'elle lui soit livrée pour le divertissement des gardes et ensuite fouettée. Elle a été emmenée dans la villa des gardes, où elle a été violée à plusieurs reprises et, à l'aube, elle a été fouettée jusqu'à ce que son dos saigne.

En vertu d'un décret de César, par l'intermédiaire de Claudius Vespus, Arsinoé a reçu l'ordre d'être exilée dans les provinces, dans la ville romaine d'Ephèse ou Ephesus. À cette époque, elle était environ dix fois plus grande que Pompéi, où il devait rester sous la protection des forces romaines. Il a été contraint de vivre en observation dans le temple d'Éphèse, sous la garde de ses prêtres, sans pouvoir en sortir.

Arsinoé y passa deux ou trois mois tout au plus, jusqu'à ce que Cléopâtre apprenne que sa sœur était toujours en vie, ce qui représentait un danger pour elle si elle revenait, et parce qu'elle la savait instigatrice de masse.

Utilisant son amant Marc-Antoine, il ordonne aux forces armées de se rendre au temple et de la tuer. Une nuit, huit soldats romains sont entrés dans le temple, l'ont tirée du lit par les cheveux, l'ont transportée entre plusieurs au centre du temple, l'ont immobilisée et l'ont tuée avec leurs épées.

Elle a été enterrée là, dans une petite tombe en forme de phare. Une tombe octogonale ou à huit côtés, comme la structure du phare d'Alexandrie.

Robert : C'est là qu'elle est enterrée, quelqu'un d'autre le sait-il ?

Swaruu (9) : La science humaine sait déjà qu'Arsínoe se trouve là.

Nom de Marie - équivalent à Virgo, comme dans Vierge Marie, comme basé sur Ishtar. Et Magdalena parce qu'on l'a fait passer pour être de la ville de Magdala.

Note : D'après ce que je peux voir (à vérifier par vous si vous le souhaitez), l'apôtre saint Paul est celui à qui l'on attribue au moins la plupart des Écritures et des Évangiles. Mais c'est à lui que Josèphe a accroché l'excuse selon laquelle il est "l'origine" de telles écritures.

C'est pourquoi on dit de saint Paul qu'il est le personnage le plus important après Jésus, que ce soit dans le christianisme ou pour le christianisme.

Écoutez, Marie-Madeleine, celle qu'on dit être une prostituée. Typique de la Cabale d'utiliser ces choses pour embrouiller les gens, était Arsínoe elle-même. On dit aussi qu'elle a été l'épouse de Jésus. Jésus était lié à Azazel et Marie-Madeleine lui a transmis des informations par derrière, mais c'est déjà une altération ou une déformation des événements historiques. Pour dire que c'était Jésus.

Car une autre chose importante est qu'à cette époque, comme je l'ai déjà dit, il y avait beaucoup de "Messies". Beaucoup de "Christ-Christs".

Par exemple, le fait qu'Arsínoe ait commandé les forces égyptiennes lui a donné l'expérience nécessaire pour diriger les rebelles juifs et palestiniens avec des tactiques militaires que l'on retrouve plus tard dans la guerre du Vietnam. Cette expérience, le commandement des forces égyptiennes qui ont réussi à chasser les Romains d'Égypte, ne serait-ce que pour quelques semaines, vient aussi de Meritaten et de Scot.

Un autre point qu'il est très important de souligner et de rendre très clair. Si l'on laisse de côté la caractéristique non linéaire du temps, qui n'est linéaire que du point de vue de la perception progressive de l'expérience de vie d'un individu, ces événements ne coïncident pas entièrement, pour la plupart oui, avec ce qu'ils décrivent dans les Écritures.

Cela est dû au fait que Josèphe et ses scribes ont modifié toutes les dates pour les faire coïncider artificiellement avec leurs agendas et leurs écrits.

L'histoire de Jésus n'est rien de plus qu'une compilation astrologique mélangée au paganisme de la région, comme Osiris-Ishtar, au paganisme judaïque, comme Akhenaton-Moses, au paganisme gnostique avec un accent sur l'ancien proto-judaïsme, et un mélange d'anecdotes modifiées des campagnes militaires de Titus.

Ses enseignements relèvent presque entièrement du stoïcisme romain, promu précisément par les Flaviens, Vespasien et Titus. Cela est très évident dans toute l'approche préromaine de Jésus. Non seulement avec son "rendez à César ce qui appartient à César", mais dans plusieurs passages bibliques, Jésus lui-même indique à ses disciples qu'ils doivent payer leurs impôts à Rome. C'est très accablant, car il s'avère que le non-paiement des impôts de la part des gens de Galilée et des rebelles palestiniens et de toute la région était précisément dû au fait qu'ils refusaient de payer leurs impôts.

Marie, qui est l'équivalent d'Ishtar comme nom, Madeleine était une agitatrice de masse dans le but de promouvoir la désobéissance civile et a travaillé par l'intermédiaire d'Azazel à plusieurs reprises, pas toujours.

Aujourd'hui, dans le Nouvel Âge, la même chose est encore promue, à savoir que les êtres spirituellement avancés ne se battent pas, ils tendent simplement l'autre joue. C'est le stoïcisme romain, qui se reflète encore aujourd'hui dans le Nouvel Âge.

Vous ne pouvez pas progresser sur le plan spirituel lorsque vous êtes continuellement victime d'intimidation et que vous ne faites qu'encourager d'autres intimidations. Oui, vous devez vous défendre. Pour les New Agers, ne pas se défendre, c'est plus du stoïcisme romain, et c'est ce que veut la Cabale. Revenir à l'utilisation de ces formules pour apaiser et contrôler les masses, surtout celles dites "éveillées".

Josèphe et ses scribes, précisément, dans le but de brouiller et de diminuer l'influence subversive d'Arsinoe-Mary Madeleine, c'est pourquoi ils la peignent comme une prostituée, parce qu'elle a causé beaucoup de problèmes aux Romains en étant l'une des meneuses de la résistance dans la région de la Palestine.

Seule une partie de l'histoire a été utilisée à la convenance des Romains, plutôt dans le but de discréditer également Arsinoé, qui fut la seule femme à vaincre militairement Jules César. Ils l'ont effacée de l'histoire et ont adopté Cléopâtre comme symbole et icône, comme Ishtar, celle que la Kabbale vénère, celle à laquelle ils construisent des temples comme Notre-Dame, parce qu'elle leur a donné l'Égypte que la Kabbale voulait depuis des temps immémoriaux, depuis l'époque de Néfertiti et d'Akhenaton. C'est pourquoi il y a une Ishtar blanche et une Ishtar noire. On ne prend que le positif, Cléopâtre, car la Cabale met tout à l'envers, comme avec Enki et Enlil. Cléopâtre est la bonne, car elle les a servis, elle leur a donné l'Égypte. Arsinoe est la mauvaise parce qu'elle s'est battue contre eux.

Comme je vous l'ai déjà dit, nous, ou moi, dans ce cas, nous représentons le côté d'Enlil, qu'ils mettent toujours comme le méchant, et Enki comme le bon, et ils mettent Enki comme Akhenaton-Moses et ensuite comme Jésus.

Tout est à l'envers, rappelez-vous, car c'est raconté du point de vue de la Cabale et le vainqueur est celui qui écrit les histoires, mais elles diffèrent de la réalité. Cela ne se passe pas comme ça, parce que dans la Cabale, ils prennent la femme noire comme Ishtar parce qu'ils lui donnent des attributs mystiques sombres, ils savent qu'elle est la femme noire.

Robert : Connaissent-ils l'existence du Blanc ?

Swaruu (9) : Oui, ils le savent, et ils le savent depuis cette époque.

Last edited by Ranxi (2022-11-20 12:29:39)

Offline

#3 2022-11-22 08:09:32

Ranxi
Member

Re: Transcript au sujet de la religion

Transcript : https://swaruu.org/transcripts/existio- … uu-de-erra

Jésus de Nazareth a-t-il vraiment existé ? Astrothéologie - Dieu existe - Swaruu d'Erra

Publié le 6 Mars 2020 par Despejando Enigmas, Robert



Swaruu (9) : Comment pouvez-vous ne pas croire quand vous construisez ces choses (enseigner une cathédrale) ?

Les gens sont simples d'esprit, programmés depuis des générations pour obéir à l'autorité. Ils voient quelque chose de très puissant et se sentent inférieurs. Aucune autorité. C'est comme écouter un Youtuber solitaire... et pas CNN. Mais même si tout est vrai d'un point de vue ou d'un autre, tout est vrai ou véridique parce que si vous le regardez, si vous y pensez même, alors il existe. Mais c'est à partir des plans existentiels supérieurs. Déjà, de près, juste avec un esprit 3D, historiquement parlant, il y a aussi le vrai et le mensonge <-->.

"Plus le mensonge est gros, plus il est facile d'y croire" -Hermann Goering

"Il est plus facile de tromper un homme que de le convaincre qu'il a été trompé" -Mark Twain.

Avant de commencer, nous devons nous pencher sur le contexte historique réel de l'époque.

Rome avait conquis tout le bassin méditerranéen oriental. L'Égypte était tombée quelques années plus tôt avec Cléopâtre. Rome n'était plus une République.... Elle était devenue un empire. L'Empire romain était vaste... gigantesque et ingérable pour les ressources de l'époque.

Les moyens romains de communication de masse étaient ses routes. Il fallait des semaines pour envoyer et recevoir des informations. Il y a eu des révoltes partout, à toutes les extrémités de l'Empire romain. Dans le Nord, des révoltes avec les Gaulois, avec les Celtes, avec les Normands et avec les Allemands. D'où le nom de barbare qui signifie non civilisé, hostile, dangereux et gênant. De Bar-Bar-Bar comme les Romains entendaient leurs langues étranges et primitives sonner à côté du latin avancé.

Les ressources de l'Empire sont utilisées au maximum, notamment l'armée pour surveiller les vastes frontières. Et il y avait un problème particulièrement important au Moyen-Orient. De la Libye, en passant par l'Égypte, la Syrie, la Palestine, le Liban, la Turquie où se trouvait leur plus importante garnison.

Un groupe appelé les Flaviens était arrivé au pouvoir à Rome. Le problème auquel ils étaient confrontés était un mouvement dans la région entre la Palestine et l'Égypte qui était fortement lié aux gnostiques.

Cette rébellion s'explique par le fait que l'on a fait croire aux gens qu'un messie allait venir les sauver tous, en se basant sur l'astrothéologie égyptienne, elle-même basée sur l'apparition ou la présence d'êtres d'un autre monde en Égypte, qui ont laissé des légendes de conquête et de rétablissement des choses en faveur de la population civile. L'une de ces histoires, peut-être la première et la plus ancienne, est l'apparition d'Ishtar/Osiris/Horus et, plus tard, l'expulsion d'Égypte d'Ahkenaton et de Néfertiti par des êtres stellaires dotés de grands pouvoirs.
Cette rébellion est documentée avec précision dans les manuscrits de la mer Morte <---.

Ces parchemins soutiendraient les témoignages bibliques. Mais elle est en fait déformée pour la commodité des puissants et de l'église, alors que ce que l'on trouve dans les rouleaux est un récit détaillé de la lutte contre Rome et de son occupation des territoires égyptiens et palestiniens.

L'existence des manuscrits de la mer Morte, parmi d'autres documents, et le fait qu'ils aient été cachés dans des grottes et ailleurs visaient à les protéger de la destruction et/ou de la confiscation par les autorités romaines après la destruction de la bibliothèque d'Alexandrie à cette époque, quelques années plus tôt seulement.


Première accusation formelle :
(Nous préciserons plus tard pourquoi et comment).

Swaruu (9) : L'empereur Titus (79-81 après J.-C.) avec l'aide de son prédécesseur Vespasien (69-79 après J.-C.) a concocté une énorme histoire en prenant ce que l'on savait des croyances de l'aire égyptienne et palestinienne dans les documents confisqués de la défunte bibliothèque d'Alexandrie pour composer un complot visant à imposer au peuple l'idée d'un nouveau Messie qui lui ordonnait d'obéir aveuglément à Rome. Par ailleurs, un quatrième Flavien, Néron (54-68 ap. J.-C.), manque à l'appel.

Dès l'époque de Vespasien, une campagne avait commencé pour imposer aux sujets de l'Empire romain l'idée que César était un messager de "Dieu" ou qu'il était un Dieu.

En général, les habitants de la région (dans les livres, on parle des Juifs, mais j'insiste sur le fait qu'ils n'étaient pas encore un peuple, mais seulement plus tard, à la suite des plans des Flaviens) ne supportaient pas l'idée que l'empereur soit une figure divine. Ils arrachent les statues des empereurs et attaquent généralement les garnisons romaines dans toute la région. En général, toute cette région, de la Turquie à la Libye, était une zone de guerre à cette époque.

Ils avaient plusieurs personnes qui les dirigeaient. Comme les "émeutiers majeurs". Ou les agitateurs de masse. Ces personnes ont été appelées dans la langue de l'époque, un terme utilisé dans de multiples langues de la région : Messias. Ce qui en soi est équivalent dans les mêmes langues à Kristos. Messias = Kristos. Ou le Christ. Ce qui signifie : tout Messie de l'époque était un Christ. Il s'agit donc de tout leader du mouvement messianique palestinien.


Ce mouvement s'est rebellé contre Rome en l'an 66 selon certaines de mes données. Le problème est que le mouvement était énorme et que, dans de nombreux cas, il a vaincu militairement les maigres garnisons romaines. Les Romains se sont alors alarmés car ils craignaient que ce mouvement ne s'étende à d'autres parties de l'empire romain. Toute résistance à Rome doit être annihilée d'une main de fer. Cela a toujours été la façon de faire de l'Empire romain. Et d'autant plus dans ce cas.

Vespasien et son fils Titus étaient des hommes militaires, à l'esprit militaire et tactique. Ce sont les deux principaux Romains qui ont détruit et tué les Druides en Grande-Bretagne, en Angleterre, en Irlande et en Gaule. Et donc ils avaient aussi les yeux sur tout ce qui était gnostique. En raison du lien évident entre les druides (principalement irlandais) et l'Égypte. Connexion Irlande-Égypte que très, très peu d'historiens osent voir, dont je ne connais que le travail d'un que je cite beaucoup, Michael Tsairon.


Accusation 2 :

Swaruu (9) : Vespasien et Titus avaient beaucoup de connaissances militaires et tactiques. Ils venaient de détruire les druides et d'effacer toutes les traces historiques de l'existence des druides et des connaissances druidiques en général. Ils savaient déjà comment effacer tout sur leur passage. Tout ce qui ne leur convenait pas.

À cette époque, Vespasien et Titus étaient des généraux romains au service de Néron qui, ayant terminé ses campagnes contre les Druides, les appela pour réprimer et vaincre la rébellion en Palestine-Égypte.

Ils ont ensuite envoyé une énorme force militaire de quelque 70 000 soldats dans cette région pour réprimer et écraser la rébellion. Ils ont commencé dans la région de la Galilée et se sont ensuite déplacés vers le sud. Ils ont tout détruit sur leur passage.

Au cours des actions militaires dans la région de la Galilée, le général Vespasien a capturé un rebelle, un messie et l'un des chefs du mouvement du nom de Josephus Bar Mathias qui lui a expliqué une grande partie du fonctionnement des croyances et de tout ce qui entourait le mouvement. Il s'est présenté au général comme un voyant et, afin de gagner son estime et son pardon (pour sauver sa peau, bien sûr), il a dit à Vespasien qu'il serait le prochain empereur romain.

Josèphe a en fait commis une trahison à l'encontre de ce mouvement, car il a commencé à travailler pour les Romains en promettant qu'il ne serait pas tué.

Comme l'empire était en difficulté à cause de tant de rébellions et de tant de guerres. Année 0068. Le sénat, qui dispose encore d'un certain pouvoir, fait pression sur Néron, qui finit par se suicider l'année suivante. Vespacien est devenu le prochain empereur. Titus comme général de toute la Palestine. Détruisant complètement les villes de la région. Niveler tous les temples, effacer tous les documents de l'époque qui avaient un rapport quelconque avec la rébellion.
Titus est alors laissé comme le grand héros de Rome. La région était déjà vaincue, mais en Égypte, le conflit se poursuivait. Tous les documents ont été détruits mais Rome n'a jamais tout détruit, seulement les copies, ne laissant qu'une seule copie qui a été confisquée et emmenée à Rome. Où ils restent dans ce qui est maintenant la bibliothèque du Vatican.

Comme ce qui poussait les rebelles de la Palestine à l'Égypte était la religion et comme les Romains ont compris qu'ils ne pourraient jamais effacer la religion elle-même par le seul usage de la force, ils ont entrepris de formuler un plan pour influencer les religions judaïques de l'époque avec une idéologie qui convenait aux intérêts de Rome <---.

(Note : J'utilise le mot judaïque pour désigner l'ensemble des religions de la région allant de l'Égypte à la Turquie. Mais le nom de religion judaïque ne vient que plus tard à la suite de cette campagne).

Ce n'était pas une seule (religion), c'était un désordre général, mais elles avaient toutes la base des concepts gnostiques mélangés à l'Égypte. Des concepts monothéistes nés de l'influence du culte solaire d'Akhenaton et de Néfertiti, il y a environ 1 200 ans. Ce que les manuels humains appellent les religions judaïques. Je précise juste que ce n'est pas mon terme, car c'est plus tard.

Donc si vous ne pouvez pas le détruire, vous devez l'influencer et le rendre pratique. Et c'est à peu près à cette époque, vers l'an 0069 (notez que c'est après le Christ sur le calendrier), que naissent deux courants de la religion judaïque qui conviennent aux intérêts de Rome : le christianisme et le judaïsme.

Et ceux-ci étaient basés sur de "nouvelles écritures". Que tout ce qu'ils faisaient était de promouvoir "l'amour" et que les gens aimaient l'idée de paix, d'amour et de positivité (comme le New Age aujourd'hui, c'est la même chose mais tordue). Utiliser le besoin de paix des gens à des fins de contrôle social. Et c'est ici que l'on trouve pour la première fois dans ces textes l'idée et le concept du Messie, le Christ - Jésus de Nazareth.


Accusation directe 3 :

Swaruu (9) : Les Flaviens ont ordonné que les écritures soient écrites. <---


Et s'ils ont pu écrire des textes convaincants pour le peuple, c'est grâce à la collaboration de Rome avec divers intellectuels palestiniens qui ont coopéré avec Rome, parmi lesquels Josephus, le principal, qui est maintenant à Rome sous l'adoption de Rome pour ses services à l'empire et devient Flavius Josephus. Et ce traître... là a commencé à écrire l'histoire de la guerre de Titus.

Et pour tout spécialiste de l'histoire du christianisme, Flavius Josèphe a toujours été associé aux origines du christianisme lui-même. Et pour les experts, c'est l'une des preuves les plus puissantes de la connexion Josèphe - Titus - Flavien et de la création du christianisme et du Messie Jésus. Questions, commentaires ?

Gosia : Oui, j'en ai deux. Vous dites qu'à Rome, à cette époque, il y avait des mouvements religieux, mais quelle était la religion dominante chez ceux qui étaient au pouvoir à Rome ? En quoi croyaient ces Flaviens, par exemple ?

Swaruu (9) : Je ne sais pas, mais ils croyaient surtout en leur propre divinité, et même aux dieux du Parthénon romain.

Gosia : Ok, et encore une petite question : Ces mouvements d'amour et de paix ont été promus par qui, par des extraterrestres ?

Swaruu (9) : Par les Flaviens, comme stratégie militaire, Vespasien et Titus.

Gosia : Je pensais qu'ils profitaient de ces mouvements déjà existants. Les aliens faisaient-ils la promotion de quelque chose à cette époque ?

Swaruu (9) : J'accuse ces deux-là, père et fils, d'être à l'origine de toutes les souffrances qui ont déclenché les catholiques et les judaïques. Oui, ils ont profité des mouvements existants pour les utiliser à leur avantage.

Robert : C'est ce que je veux dire. D'où viennent ceux qui existent déjà ?

Swaruu (9) : En déplaçant tout ou en les transformant de l'intérieur en quelque chose en faveur de Rome.

Robert : Comme la CIA le fait maintenant avec le New Age ?

Swaruu (9) : C'est comme une mêlée, utilisant la force et l'élan de l'adversaire pour le vaincre. Principe de base des arts martiaux. Swaruu (9) : Exactement.

Signification du nom Jésus : Sauveur. Signification de Kristo-Christ, du grec : Messie. construction romaine pour propulser l'idée d'un Messie sauveur. Vespasien et Titus étaient experts dans l'extermination des révoltes inspirées par la religion. Ils l'avaient déjà fait avec les Druides. Néron savait qu'ils étaient bons et Vespasien était leur meilleur général. Néron, Vespasien et Titus ont commis un crime grave contre la conscience de l'humanité, et c'est un crime qui se perpétue encore aujourd'hui.

À Rome, les religions n'étaient pas une entité ou une institution isolée. Ils faisaient partie de l'État. Comme une branche contrôlée directement par le trône de César. Et ils étaient considérés comme des méthodes de contrôle de masse.

Le christianisme-catholicisme et le judaïsme ont été créés explicitement dans le but de contrôler et de modifier les religions judaïques de l'époque afin d'introduire des concepts religieux auprès de la population rebelle pour que l'Empire romain n'ait pas à recourir à la force militaire pour la contrôler. En utilisant la religion comme une arme, ils pouvaient régner sur leur population, sur leurs sujets.

Concept très important : Rome n'est pas tombée, elle est juste devenue le Vatican. Le pape est César. C'est sous l'effet du programme de déification de l'empereur de Rome, qui a commencé avec Vaspasius, qu'à la chute de Néron, il monte sur le trône et se considère comme "un dieu vivant" et impose le culte de ce dieu vivant au peuple de Palestine et de Galilée (toute la région) où, par définition, Titus devient "le fils de Dieu", ce qui confirme que Titus était Jésus (ce n'est pas ma théorie, c'est déjà documenté par Flavius Josèphe).

Flavius, plus précisément Vaspasius et Titus, avaient les moyens, l'expertise et la motivation pour créer une telle histoire afin de contrôler les masses. C'est la religion transformée en arme.

Ils ont eu deux mille ans pour perfectionner leur religion. Pour créer d'innombrables histoires alternatives, pour effacer les documents qui les contredisent et pour créer des artefacts. Mais ils ont eux-mêmes laissé des traces dans les évangiles. Les évangiles ont une structure littéraire "classique" de l'époque, avec une forte teinte grecque.

Ils sont principalement attribués à Marc, Matthieu, Luc et Jean, mais ils n'ont pas été écrits par eux, par les personnes qui y sont nommées. Et les textes eux-mêmes l'acceptent parce qu'ils disent des choses comme "selon Matthieu, selon Luc", ce qui implique qu'il s'agit d'une citation et non d'un document fait par de telles personnes. Et ce, en tant que tradition de l'Église. Et il n'y a aucune trace de l'existence en tant que telle de ces 4 personnes.

Nom des textes : Evangile(s) pluriel vient de Evangelion qui est : la bonne nouvelle des actions militaires. Grec : εὐαγγέλιον/Latin : Evangelium.

Pourquoi ce nom ? Il fait clairement référence aux victoires militaires romaines de Titus. Les évangiles n'ont pas été initialement écrits en araméen ou en judaïque. Mais en grec et en latin. Des preuves accablantes de, ou d'où elles viennent. Qui les a écrites.


Les disciples de Jésus auraient parlé l'araméen et, de plus, ces gens étaient des gens simples qui n'avaient pas les compétences littéraires nécessaires pour créer les évangiles. En plus de la langue initiale, on retrouve la structure littéraire grecque classique dans les textes eux-mêmes.

Les textes eux-mêmes ne constituent pas un compte rendu fiable de la société palestinienne de l'époque, car celle-ci était elle-même une zone de conflit total. La population n'avait que peu ou pas de libertés, car c'était l'époque où Titus dirigeait militairement la région avec l'idée ou la mission de supprimer la rébellion. Elle est décrite comme une région fondamentalement en paix.

Les thèmes abordés dans les évangiles dénotent un parti pris écrasant en faveur de Rome. L'exemple le plus connu et le plus clair étant : donnez à César ce qui appartient à César. Je suppose que c'est l'argent et les possessions.

Donc, si ces textes ont été créés par des disciples de Jésus, pourquoi ne pas dépeindre les Romains comme une force d'invasion totale dans cette région ? Je les dépeins juste comme des autorités moins importantes ou incontestées. De même, dans le cas de l'histoire de Jésus, non seulement les Romains ne sont pas présentés comme les méchants de l'histoire, ce qui serait logique s'ils étaient écrits par des disciples de Jésus, mais les Juifs sont présentés comme les agents du mal. Des Juifs qui sont eux-mêmes liés au mouvement que les Romains veulent arrêter. Ils dépeignent les Juifs comme séparés de Jésus et de ses disciples, et non comme faisant partie d'eux. Créer une séparation entre les éléments combattants contre Rome et les disciples pacifiques de Jésus qui obéissent également à Rome. Le concept de tendre l'autre joue.

Ils ont présenté les Juifs comme ceux qui luttent contre le grand projet divin de Jésus et non les Romains. Ce que les Romains voulaient, c'était favoriser un environnement anti-juif pour isoler la rébellion et la couper. En le remplaçant par un concept bienveillant, ou selon les intérêts de Rome. En fait, toute l'histoire de Jésus serait centrée sur la responsabilité des Juifs dans la mort de Jésus et non des Romains.

Racine du mal nommé antisémitisme. Car les Sémites ne sont pas un peuple, encore moins une race. Il s'agit d'un groupe de langues du Moyen-Orient qui comprend notamment l'arabe. Rien à voir avec un peuple. Mais c'est déjà compris de cette façon.

Un autre point est que j'utilise ici le terme "peuple juif" pour préciser de quoi je parle, car à l'époque, ils ne portaient pas ce nom car ils étaient le peuple de Galilée ou tout peuple qui suivait l'ancienne religion judaïque. Judaïque aussi comme un nom moderne pour ce groupe de personnes qui ont suivi les concepts mis en place par Nefertiti et Ahkenaten. Essentiellement un monothéisme atoniste de culte solaire.

Ces peuples ont été appelés plus tard le peuple juif, déjà au moment de la rédaction des Évangiles. Et ils sont un mélange de peuples annexés et de peuples dits hébreux issus du grand exode d'Égypte vers 1330 avant J.-C. Les partisans d'Ahkenaten-Néfertiti.

Bien que ces peuples soient fondamentalement fidèles au concept du monothéisme athonite, ils ont été utilisés comme bouc émissaire pour rendre quelqu'un responsable de la mort du Messie Sauveur (Jésus) en punition de la rébellion qu'ils ont formée contre l'occupation romaine.

Dans les Évangiles, les Flaviens sont continuellement mis en avant, ce qui donne une vision clairement pro-Rome, mais pro-Vespasius/Titus.

Néron ordonna à son général Vespasien et à son fils, également général, Titus, de maîtriser le problème de l'insurrection au Moyen-Orient, en particulier dans la région de la Galilée et de la Palestine, bien que le problème s'étende de la Turquie à la Libye en Afrique du Nord. Avec une autre concentration de l'insurrection dans la région de l'Égypte - Alexandrie.

Les généraux Vespasien et Titus étaient experts dans la désarticulation et la destruction des religions et l'insurrection des peuples, ayant déjà réussi à ordonner et à supprimer tous les peuples barbares de la Germanie à l'Angleterre. Mais ils se sont également rendus en Écosse et en Irlande pour détruire complètement les druides en effaçant toutes les traces écrites les concernant.

Dans les manuels officiels, il est dit que les druides n'ont pas laissé de traces écrites, c'est faux. Ce qui s'est passé, c'est que Vespasien et Titus ont tout détruit sur leur passage et ont confisqué les documents (en détruisant les copies comme ils l'ont toujours fait et selon le protocole romain).

Certains documents druidiques étaient conservés par des groupes gnostiques dans la bibliothèque d'Alexandrie. On dit que toute la bibliothèque a été brûlée. C'est également faux. Les Romains ont d'abord tout confisqué, emmené à Rome, puis détruit tout ce qui était des copies. Je ne doute pas que des originaux et beaucoup d'informations irremplaçables ont été détruits là-bas. Seul le protocole romain de l'époque consistait à confisquer le plus grand nombre de textes possible, car ils savaient que la connaissance est un pouvoir et qu'ils avaient besoin de tout analyser en profondeur, déjà à Rome, par les érudits et les analystes militaires de César (première destruction de la bibliothèque en 48 avant J.-C.).


Vespasien et Titus étaient des experts complets dans la destruction des religions, des insurrections et aussi dans la manipulation du peuple, des sujets de l'Empire romain avec l'utilisation de la propagande.

Vespasius et Titus (les Flaviens) ont créé le concept de Jésus en utilisant la campagne militaire de Titus pour contrôler la population en utilisant la religion pour réprimer et modifier le comportement des habitants de Galilée et de Palestine.

Notez également la mentalité de ces deux empereurs : ce sont eux qui ont construit le Colisée romain.

La bibliothèque d'Alexandrie contenait des documents du monde entier parce qu'elle était déjà vieille de plusieurs centaines d'années, et avant elle, il y avait la collecte de données des rois égyptiens.

Je fais référence à des documents provenant du monde entier, car cela inclut l'accumulation de textes d'origine stellaire remontant également à l'époque de l'Atlantide et de la Lémurie. Reliques d'origine non-humaine pour le confinement des données incluses.

Tout cela se retrouve aujourd'hui au Vatican. Dans ses voûtes souterraines high-tech et hors de portée du peuple.

Pour construire la vie de Jésus, les Flaviens et leur légion de scribes ont utilisé une technique largement répandue à cette époque, qui consiste à prendre des événements réels, présents ou passés, et à les modifier, les déformer, pour servir à donner une forme et une pertinence, une crédibilité à un programme.

Les informations de Jésus se basent sur les activités militaires de Titus à la perfection en utilisant cette technique de modification et d'altération des données historiques. Les enseignements de Jésus sont basés sur le stoïcisme romain promu précisément par les Flaviens ; Vespasien et Titus. Et il contient peu d'éléments originaux puisqu'il comporte également des déformations et des altérations de l'Ancien Testament.

À cette époque, les habitants de Palestine et de Galilée fonctionnaient avec une constante, à savoir l'apparition d'un Messie qui les sauverait de la persécution et de l'oppression des Romains. Vespasien et Titus se sont servis de ce concept et de l'attente des gens de l'époque pour leur donner un messie, mais favorable à Rome, en vue de contrôler et de réprimer les activités subversives des groupes palestiniens de la région de Galilée.

Les Romains sous le concept de : "Vous voulez un Messie ? Alors nous allons vous donner un Messie !"

À cette époque, sous les ordres et le contrôle des Romains, ils ont confisqué et détruit toutes les informations et tous les documents historiques qui pouvaient aller à l'encontre de la version officielle écrite par leur chef de la propagande, Josèphe. Mais ils sont allés plus loin, car dans les mêmes écritures fabriquées par Josèphe, il déclare que le Messie attendu par les Juifs et le peuple de Galilée était l'empereur Flavius Vespasien.

L'idée de représenter César comme un dieu vivant vient des Julio-Claudiens, ou de la dynastie précédant les Flaviens (Jules César -- un --> un Néron). Ils ne faisaient donc que suivre la même tendance que leurs prédécesseurs.

Gosia : D'où vient l'idée du Messie pour les Juifs ? Qui a mis en place ce concept et pourquoi ?

Swaruu (9) : L'idée est millénaire et vient de l'époque d'Ahkenaten et de Nefertiti. Vendre aux populations locales l'idée ou le concept qu'ils sont les Messies (ou leurs prêtres). Suivant le modèle athonite de culte solaire et monothéiste. Elle est également nourrie par la branche opposée du monothéisme (principalement les ammonistes).

Le concept du Messie Ammoniste vient de l'Égypte ancienne pré-dynastique et est associé à l'apparition et à la guidance positive du peuple par des légions ou des représentants du côté d'Enlill, c'est-à-dire des extraterrestres.

Ainsi, les gens, tant du côté des Ammonistes (Enlill) que des Atonistes (Enki), attendaient l'apparition d'un Messie ou d'un Christ.

Le terme Kristus ou Christ était utilisé avec ou sur d'autres personnages bibliques tels que le Christ David, qui a vaincu Goliath, donc ce n'était PAS quelque chose d'exclusivement appliqué à Jésus-Christ et c'était juste une procédure romaine pour le contrôle des masses.

En effet, le Messie était vendu comme Vespasius mais comme une divinité vivante comme Dieu lui-même. Et puis il s'est transformé en concept de fils de dieu ---> qui par décret de Josèphe est attribué à Titus, fils du "Dieu" Vespasien.

Et puisque l'idée de Jésus n'est qu'une déformation des récits de Josèphe sur les victoires militaires de Titus en Galilée et en Palestine, alors les gens de Galilée et de Palestine se sont vus vendre le concept transformé, déguisé avec méthodologie en Titus étant Jésus-Christ lui-même.

Ainsi, en réalité, chaque adepte de Jésus-Christ (Flavius Titus) de ses enseignements (stoïcisme romain + concepts de l'Ancien Testament) ne fait qu'adorer et donner tout son pouvoir spirituel et son obéissance au César de Rome. Aujourd'hui, il est toujours sur son trône avec le nom de pape catholique. qui n'est autre que César.

L'Empire romain n'est jamais tombé. Elle est toujours debout... c'est la CABALE.


Gosia : Mais ce concept du Messie, de la guidance positive du peuple, vous a-t-il vraiment été donné par les ETs ou s'agit-il d'une fantaisie ou d'une invention purement humaine ?

Swaruu (9) : C'est une interprétation du point de vue du peuple que lorsqu'un extraterrestre arrive du côté d'Enlill, les problèmes du peuple sont résolus. Cela vient de l'époque d'Ishtar, Osiris, Anu, dans l'Égypte pré-dynastique. Et elle a été maintes fois renforcée par l'apparition d'innombrables visites à un titre d'influence ou à un autre tout au long des 10 000 dernières années, y compris la plus marquée ici qui est l'expulsion d'Ahkenaton et de Néfertiti d'Égypte sous l'accusation d'être des agitateurs et d'imposer une religion monothéiste au peuple alors que l'Égypte était caractérisée par sa tolérance religieuse du fait de la réémergence de son concept de la déesse Ishtar.

Robert : Et pourquoi ont-ils décidé de crucifier le personnage de " Jésus " et pourquoi à l'âge de 33 ans ?

Swaruu (9) : Crucifier Jésus pour lui donner une tournure dramatique de Messie martyr afin que les gens se sentent obligés de le suivre par respect, d'où le concept que Jésus est mort pour vos péchés. Et aussi comme un avertissement à toute personne qui penserait être un agitateur.

Quant au 33, en plus d'être un chiffre important pour le créateur atoniste kabbaliste de Jésus, il représente une addition mathématique du temps attendu par les Juifs et le peuple palestinien pour l'apparition de la seconde venue du Christ. Qui n'est autre que Titus à nouveau. <---

Première apparition du Messie vespasien, deuxième venue, Titus <---

En effet, l'histoire de Jésus a été écrite de manière à donner l'impression qu'elle s'est déroulée avant son règne, sous le contrôle et le règne de la dynastie des Julio-Claudiens, qui étaient à leur tour ses adversaires ou ses rivaux en tant que groupe de pouvoir à Rome et avec lesquels ils se battaient politiquement pour le trône et la position de César.

Ainsi, toute action négative de la part de Rome dans l'histoire de Jésus sera considérée comme une mise en accusation de la dynastie rivale des Julio-Claudiens et non des nouveaux Flaviens qui tentent ici de s'ériger en dieux.

Toute action négative de la part du peuple sera attribuée aux émeutiers de la région de Palestine, quels qu'ils soient, qui sont allés à l'encontre des souhaits des Flaviens. Ce groupe dispersé et nombreux, composé de diverses tribus ou de groupes de personnes variés, est aujourd'hui appelé "Juifs", et c'est à lui que l'on attribue la crucifixion de Jésus.

J'ai un fait contradictoire ici.

Sur Terre, il est entendu qu'au moment où Rome a envahi la Galilée, le châtiment de la crucifixion était déjà imposé, mais dans mes données stellaires, il est clairement indiqué que le châtiment a été inventé par les Flaviens et qu'il n'a été appliqué aux criminels qu'après l'an 800.

"L'histoire traditionnelle du christianisme est désespérément inadéquate face aux preuves historiques. Grâce à nos recherches sur la spiritualité dans l'Antiquité, il est devenu évident que nous devons revoir notre compréhension des origines du christianisme de la manière la plus forte et la plus percutante possible. Notre conclusion, fondée sur un ensemble substantiel de preuves dans notre livre The Jesus Mysteries, est que le christianisme n'était pas une nouvelle "révélation". C'était une continuation du paganisme sous un autre nom. L'histoire de Jésus selon les évangiles n'est PAS la biographie d'un Messie historique, c'est une compilation juive d'anciens mythes païens de la mort et de la résurrection d'Osiris-Dionysus qui ont été populaires pendant de nombreux siècles dans toute cette région de la Méditerranée antique" - Timothy Freke, Peter Gandy. Cité par Michael Tsarion.

"J'ai examiné toutes les superstitions du monde et je ne trouve pas dans notre superstition du christianisme une seule qualité qui la soutienne. Toutes les religions sont basées sur des fables et des mythes. Des millions d'hommes, de femmes et d'enfants innocents, depuis l'introduction du christianisme, ont été brûlés, torturés, condamnés à des amendes et mis en prison. Dans quel but et avec quel effet cette manipulation a-t-elle eu lieu ? Faire de la moitié de la population mondiale des imbéciles et de l'autre moitié des hypocrites, en soutenant et en perpétuant des torts aussi terribles dans le monde entier" - Thomas Jefferson.

"Il est impossible de gouverner une foule de femmes, ou toute la multitude mélangée avec l'usage de l'entendement et du raisonnement philosophique, et d'essayer de nous faire comprendre et obéir au divin et à la foi. En soi, tout, le tonnerre, l'abîme, le trident, les torches et les serpents, la soif des dieux... tout est fable, tout est dans l'ancienne théologie. Mais celui qui gouverne introduit et impose ces choses comme des faits fermes et vrais à tous ceux qui sont des enfants dans leur compréhension" - Strabon.

Une citation de William Henry Burr tirée de son livre Revelations of the Antichrist est encore plus pertinente que celles que j'ai mises ci-dessus. Cela va de pair avec l'astrothéologie :


"Les initiés aux mystères sacrés savaient que les histoires dans et des Évangiles étaient, ou sont, fausses, mais les considéraient comme nécessaires pour continuer à imposer le but de propagande de l'État. Mais alors que cette transition de la foi était en cours, certains des enseignants les plus consciencieux ont commencé à révéler que le personnage de Jésus-Christ qu'ils adoraient n'était PAS un personnage historique. Cette révélation était protégée par le clergé conservateur, qui la considérait comme extrêmement dangereuse. Jean a donc dénoncé les innovateurs comme des menteurs et les a présentés comme des antéchrists, sachant que lui et son clergé étaient les menteurs et que les "antéchrists" disaient que c'était vrai. L'erreur a prévalu et le Jésus du mythe est devenu le Jésus historique" - William Henry Burr.

L'important dans ces citations est de donner un cadre dans lequel on voit que nous ne sommes pas les seuls à révéler ces choses. Il ne pourrait pas être ou être plus étayé.

"Il est important de se rappeler que dans la Bible, les mots "faisant autorité" et "original" ne sont pas équivalents à "véritable et authentique" ou "véridique", ils signifient simplement que cela est autorisé par une autorité supérieure" - William Henry Burr.

Dans l'Antiquité, en Égypte, où tout cela a commencé, la nouvelle année commençait dans le signe de la Vierge, et à cette époque, elle commençait autour du 25 juillet. Il s'est déplacé par la procession naturelle des étoiles au fil du temps. Cela coïncidait ou était observé lorsque le Nil commençait à se lever, et que l'étoile Sirius était à son zénith. C'est à ce moment que le Soleil se levait à l'horizon dans la constellation de la Vierge, la vierge.

Depuis des temps très anciens, la constellation de la Vierge a toujours été observée comme la déesse, "la femelle". Ainsi, logiquement, si l'année commence en Vierge, elle se terminera dans le signe zodiacal précédant la Vierge, le Lion, après une procession à travers les douze signes. C'est pourquoi nous avons les sphinx, qui ont la tête d'une femme et le corps d'un lion. Un seul symbole représentait le zodiaque.

Le Sphinx a toujours eu une tête de femme, ceux qui prétendent le contraire sont des ignorants. Son but était d'être un symbole de l'Égypte, pour dire que nous sommes des astrologues experts, la terre d'Égypte. Mettez ensemble le premier signe du zodiaque, la Vierge, et le dernier signe, le Lion, et vous avez un Sphinx. On disait alors que lorsque le Soleil se levait à l'horizon, dans le signe de la Vierge, "le Soleil naissait à nouveau". D'où le concept de "né d'une vierge". (Il ne s'agit pas de la partogenèse, bien qu'il y ait des parallèles).

Il est important de voir que la naissance du Soleil pour les Égyptiens signifie le renouveau de la vie, car l'irrigation des rives du Nil commence et avec elle le renouveau de l'agriculture, qui à son tour signifie la résurgence de la vie. Ceci du point de vue du culte du soleil.

À ce moment-là, le Sphinx regardait vers l'horizon, où le soleil se levait dans la constellation de la Vierge. La nuit, les constellations de la Vierge et du Lion s'élevaient de l'horizon devant les yeux du Sphinx.

À cette époque, le zodiaque était appelé la ceinture d'Isis, la déesse vierge. Elle était le "prototype" du concept de "Marie". Le fils d'Isis s'appelait Horus. Le fils de Marie s'est appelé Jésus, dont le nom est l'équivalent approprié de "Sauveur".

Horus est à la base du mythe du Christ, ou Jésus-Christ. Son nom en général signifie Lumière (le Soleil) et de là vient le mot Horizon ou la région d'Horus. Le mot "heures" vient également de cette racine. "Quelle heure est-il ?" Où se trouve Horus dans le ciel ? Le mot ancien pour la prière ou les prières était "horizons".

(Note : En raison de la luminosité de l'air atmosphérique ionisé par la présence d'un fort champ électromagnétique, cela a donné l'éclair ou la lueur classique à un vaisseau spatial, donnant aux observateurs l'idée que le Soleil est descendu, d'où le mythe d'Horus et son séjour en Égypte).

Et dans de nombreuses cultures, la plus prononcée étant l'Islam, ils doivent faire face à l'Est pour dire leurs prières et récitations, pour dire leurs "horizons", car le Soleil est vénéré, c'est un culte solaire.

Dans de nombreuses cultures, on dit que quelqu'un a un cœur d'or, car cela signifie que cette personne est comme Horus, car l'or signifie le Soleil. Et c'est une autre raison pour laquelle le culte de l'or en général, même à ce jour.

En anglais, le mot "Young Star" signifie jeune étoile et c'est encore une signification attribuée à Horus. Notez le lien entre l'anglais et les langues celtiques, qui étaient à leur tour étroitement liées à l'Égypte.

Quand on dit alors "né d'une Vierge", le concept est astrologique et tout cela est clairement montré symboliquement partout, dans chaque tableau. Dans chaque culture, il y a du symbolisme, mais seul un esprit entraîné peut le voir. Ils ne cachent rien.

Offline

Board footer

Powered by FluxBB